Self-Défense ou self-déviance ?

que pensez-vous du self-défense?

Le « self-défense » parfois appelé « défense personnelle » désigne l’ensemble des techniques de combat pour faire face à une agression, en situation dite « réelle » contre un adversaire armé ou pas. On parle aussi parfois de combat rapproché ou  close combat.

Pour faire rappel à un article que j’ai écris récemment (« l' »expert » charlatan » http://www.spartan-fight.com/Blog/?p=42 que j’ai écrit il y a peu sur les faux experts d’arts martiaux et sports de combat, je viens parler d’un cas particulier qu’est celui du « self défense » et de certaines personnes dites « instructeurs » et qui nous font bien rire!

Tout d’abord je tiens à dire que je n’ai rien contre ces disciplines dites d' »auto-défense », tant qu’elles sont pratiquées dans leur cadre et qu’on ne cherche pas à leur prêter des vertus d’efficacité pas toujours prouvée.

Aussi personnellement je suis avant tout samboïste, sambo signifiant « auto-défense à mains nues » et avait été créé avant de devenir un sport de combat (sambo combat et sambo sportif Cf. http://www.spartan-fight.com/Blog/?p=175) pour les Spetsnaz. Il ne faut donc pas renier les origines! Le sambo-défense existe bien entendu et c’est une forme de self-défense qui est pratiqué par ceux que ça intéressent. Personnellement je ne le pratique pas et ça n’engage que moi.

Certaines disciplines font directement partie de la famille du self-défense, comme le Krav-Maga (combat rapproché en hébreu), le kapap, l’aïkido, le nin-jutsu, le pencak-silat, le systema, l’escrima, le combat russe etc etc… Souvent ils ont été créés à des fins militaires, dans des buts de survie (sambo créé pour les unités d’élite de l’armée russe: les Spetsnaz, krav maga pour la défense de la communauté juive de Bratislava dans les années 30, …). Ils sont enseignés et utilisés souvent dans les groupes militaires (kapap pour l’armée israélienne…), dans les groupements d’interventions, la police etc…

_o_Autodefense1

Il existe ensuite plein de nouvelles disciplines de self-défense du fait que quasiment tous les sports de combat ou arts martiaux créent ou ont créé leur discipline de self-défense! Peut-être pour se diversifier, peut-être pour montrer leur « efficacité », peut-être pour ramener du monde. Le principe étant d’adapter un sport de combat ou un art martial à une situation de combat réel.

A la base cela pourrait paraitre être une bonne idée, puisque à l’origine, les arts martiaux comme leur nom l’indique (du latin Martialis (de Mars, dieu de la guerre chez les Romains)) ont été créés pour faire la guerre, et donc on ne peut pas faire mieux niveau situation réelle. Simplement dans la réalité nos sports de combat et nos arts martiaux se pratiquent sur des rings, sur de tatamis, des tapis, dans des salles etc… avec des protections, des gants, des kimonos… en bref ça n’a pas grand chose à voir.

On voit un peu partout maintenant de la savate-défense, du jujitsu-défense, de la boxe de rue… Ces disciplines sont bien sur à respecter comme toutes les autres et souvent sont à mettre au tribu de grands noms des sports de combat qui savent de quoi ils parlent.

Il existe encore une nouvelle génération de self-défense dont là je ne citerai pas trop de noms car parfois farfelus. Elles sont créés par des gens qui souvent ont en effet un passé sportif et martial, mais ce qu’ils proposent sous le nom tartempion-défense-système ne diffère en rien d’autre disciplines de self-défense déjà existantes! Ils ont changé le nom afin d’y mettre le leur, de créer « leur discipline », et en fin de compte de créer un business!

Jusqu’où va aller la plaisanterie?! En effet, demain vous décidez de créer un « nouveau » style alors que toutes les techniques que vous mettez dedans existent bien évidemment! Et oui les gars, un coup de pied est un coup de pied, un clé de bras est une clé de bras, et cela fait des centaines d’années voire des millénaires que d’autres personnes plus intelligentes que vous ont défini tout cela! Dommage…

Il existe donc de nombreuses disciplines de self-défense et c’est grâce notamment à ce grand nombre que certains charlatans encore une fois ont réussi à se glisser et à se faire une place! Décidément ils sont partout!

C’est là que les problèmes commencent! On en revient à l' »expert charlatan » où parfois (on en connait tous) ces nouvelles disciplines une fois créées sont dispersées par le biais de stage de formation (payants!) de quelques heures (ou jours), où, encore une fois, des « diplômes » d’instructeur sont donnés pour permettre de former de nouvelles personnes et ainsi faire grandir la structure! Sans parler des grades qui seront délivrés au lance-pierre… Petit aparté: ceinture noire 8ème degré d’un truc qui n’existe pas ne fait pas de vous un demi-dieu, simplement une bonne plaisanterie pour le reste du monde. Attention!

Le self-défense fait appel à des techniques de pied-poing pour pouvoir frapper et esquiver un coup, et éventuellement à des techniques de projections et de soumissions. Le but étant de ne pas rentrer dans un combat mais d’être le plus efficace possible en un temps réduit (si je ne m’abuse). Ce qui veut dire qu’avant de pouvoir vraiment maîtriser un adversaire par le biais de cette approche, il faut avoir un sacré bagage technique pour savoir non seulement faire la technique mais aussi la réaliser rapidement et dans une situation souvent de stress. Aussi face à un adversaire qui ne se laisse pas faire! (c’est le principe de la situation « réelle », par rapport aux démonstrations de self-défense où les techniques sont montrées sur des partenaires qui par définition se laissent faire). Bref, ce qui veut dire que les personnes souhaitant enseigner ces disciplines, et donc transmettre leur savoir dans un but de simplicité et d’efficacité, doivent avoir un bagage technique encore plus important et avoir été amenés à s’en servir ou avoir combattu dans certains sports de combat tout au moins. Car la théorie ne fonctionne pas dans ce genre de sport!

Donc pour en revenir à nos nouveaux diplômés, qui ont parfois 2 ou 3 ans de pratique (en  loisir dans certains cas, avec à la rigueur une ou deux compétitions à leur actif ==> ce qui est maigre quand on se rend compte que nos grands champions/maitres s’entrainent toute leurs vies et cherchent constamment à évoluer), on leur donne le droit d’enseigner!

C’est à dire que des personnes débutantes, pleines de bonne volonté, vont pousser un jour la porte d’une salle en demandant à « apprendre à se défendre » et que d’autres personnes vont leur transmettre leur « 2 fois rien » en prônant une efficacité radicale… Certains penseront que j’exagère un peu, mais d’autres seront d’accord avec moi. Attention je parle des charlatans et ne met pas tout le monde dans le même panier! Je connais des passionnés de self-défense qui sont très bons, compétents et qui ont une approche de l’enseignement très adaptée (selon moi) à ce que doit être leur discipline.

Tout cela pour dire qu’une discipline se voulant avant tout efficace devrait faire encore plus attention qu’une autre à la formation de ces instructeurs, tout simplement car faire croire à quelqu’un qu’il saurait se défendre avec un petit peu de rien et une pincée de pas grand chose ne serait pas lui rendre service, voire même pourrait s’avérer être dangereux!

Nous ne rentrerons pas dans l’éternelle discussion sur le fait qu’il faut éviter si possible de se retrouver dans une situation « réelle », c’est une évidence. Je penserai simplement (moi personnellement) que pour pouvoir se défendre il serait plus bénéfique de s’entrainer dans un sport de combat complet. En tout cas j’aurai plus de craintes de me battre contre quelqu’un qui pratique du pied-poings, de la lutte, du sol, que contre un 8ème degré de clé d’orteils (même si ça fait mal les doigts de pieds!). Mais là c’est un autre sujet et ça n’a aucun rapport.

Pour conclure, je dirai que ceci n’est que ma vision des choses et que je ne suis pas du tout contre le self-défense. Simplement je trouve que malheureusement, sous quelque forme qu’il soit, il est gangrené par quelques charlatans (désolé je ne trouve pas de meilleur mot!) qui réussissent à en profiter pour ramener leur non-science.

Xavier

Maître-Fondateur du Xavier-Martial-System-Special-Efficacité, proclamé grand maître interplanétaire et 13ème degré de ma discipline par le conseil officiel du NSCEDA (Nouveaux Sports de Combat qui Existaient Déjà Avant) composé de ma femme, mon père et mon voisin aveugle

10 réflexions au sujet de « Self-Défense ou self-déviance ? »

  1. C’est bien mais vous continuez à protéger les barons de la « self defense » que l’on ne voit jamais dans des cages ou sur des tatamis de rue .
    Je ne critique pas les « arts anciens » et modernes tels que le penchak ou le sambo , mais je critiquerais volontier ceux qui s’en réclament et qui en France en font une exclusivité avec des parfums de paranoia anti jeunes racaillo-arabo blackos mangeur de flic et de bon citoyen .
    Donc je trouverais courageux que vous fassiez le travail de ménage d’abord sur les anciens .

    1. Merci pour ton commentaire Roger, je répondrai avec plaisir mais je ne suis pas sur d’avoir entièrement compris ton message!
      Si tu lis bien je ne protège pas du tout ceux que tu appelles les « barons » de la self-défense, et si on lit entre les lignes on peut même comprendre que je ne leur fait pas vraiment d’éloge…
      Pour ce qui est du sambo, attention à ne pas le mettre dans le même sac que le penchak, car même si il existe une partie « défense » dans le sambo, je le conçois (et pratique) pour ma part sous sa version « sambo combat » qui n’est rien d’autre qu’une forme de MMA et qui se pratique en combat (contrairement aux sports dits de self-défense où les combats n’existent pas étant donné que, par définition, il n’y a pas de règle en self-défense, et donc pas d’opposition possible dans un cadre sportif).
      Au plaisir d’interagir avec toi et merci d’avoir partagé ton opinion

      1. je ne comprend pas trop votre façon de parler . vous êtes tres critique j ai fait l armée en algérie et cotoyer les spenatzs ainsi que force speciale coreenne j etais des forcesspeciales algeriennes j ai pratiqué le vietvodao vovinam et boxe viet pendant8 ans et jijutsu . mais je trouve que vous etes tres critique tout les arts martiaux ont de la self defense . par contre si vous etes agresser par un pratiquant d art martiaux c est que son club etait des abrutis .

  2. Je suis en fait d’accord avec vous sur le fond , c’est uniquement sur la forme que je diffère , tout en comprenant que l’on ne va pas nommer explicitement les « barons » de la self qui ont transformé le concept de « self défense » en une machine féérique .Donc vous avez raison lorsque l’on garde son sang froid .
    Parlant du sambo , cet art martial comme d’autres a été pour moi un peu occulté par les  » tenants de la self  » .
    Mais j’aimerais votre avis , vous pratiquant : pourquoi est-ce que la sambo qui proposait bien avant l’apparition de la mode MMA et de la self les mêmes concepts, n’a pas su s’imposer dans les milieux populaires et de la self « pro » ?
    bien à vous .

    1. Merci Roger pour ta réponse.
      Pour le sambo déjà, je dirai qu’en France son essor depuis ces dernières années est beaucoup dû au sambo combat, c’est à dire la version sport de combat du sambo qui est très complète, notamment porté par l’engouement des gens pour le MMA (et les champions de sambo qui se s’illustrent en MMA). Car le sambo combat est l’un des sports qui est le plus proche du MMA, il est en effet constitué des mêmes techniques, la seule différence est le port d’une veste et certaines règles ainsi que le système de point! Sinon le sport en lui-même est une forme de MMA (mélange de toutes les techniques de boxe pied/poings, de lutte et de sol).
      Pour la partie « défense », le sambo en France touche moins les jeunes car ils veulent tous faire du sambo sportif ou encore plus du sambo combat. Je ne connais pas très bien le milieu de la self pro en France, mais en tout cas dans les pays de l’Est et notamment en Russie (la patrie du sambo), le sambo a largement su s’imposer dans ce que vous appelez la self pro, là-bas le sambo sous toutes ses formes est une référence.
      En France je pense que pour la self il y a trop (ou en tout cas beaucoup) de disciplines qui surfent sur la vague et qui essaient naturellement de tirer leur épingle du jeu: Krav Maga, Penchak Silat, Jujitsu, Aïkido, la liste est longue… du coup les gens ne savent pas vraiment vers quelle discipline se diriger ni même en fait quelle est la différence entre elles! Voilà je pense c’est en partie pourquoi pas une discipline ne s’impose vraiment. Ce n’est que mon avis mais je le pense proche de la réalité.
      A bientôt

  3. Bonjour ! un bon article comme d’habitude. Une remarque cependant, le Kapap n’existe pas en tant que tel et quasiment personne ne sait ce que c’est en Israel alors que le krav maga oui. C’est donc une invention de personnes qui voulaient donner une image paramilitaire du krav en expliquant que c’était l’ultime art martial réservé aux forces spéciales. A ce sujet, les forces spéciales de l ‘armée ou de la police (quelles que soient les nations) n’ont que faire du combat corps à corps et le travaillent très peu dans leur entrainement même s’il existe en effet des bases (TIOR en France, SCAR chez les Navy Seals) et les techniques sont adpatées à ce qu’ils peuvent rencontrer : ils sont armés et comptent plus sur leur habileté avec leur arme que sur leur connaissance de close combat. Ensuite, en effet, en krav, selon Roger, nous n’avons pas le courage de nous mesurer sur un ring puisque nous serions inefficients. Pourquoi ? Cela n’a aucun intérêt pour nous vu que nous utilisons des coups interdits. Si on nous enlève les coups interdits, plus aucun intérêt de faire du krav ou du penchak ! La compétition est un non sens pour nous. Nous n’allons pas réinventer le MMA, il existe. Autant faire du MMA pour améliorer ses qualités pieds poings. Mais en cas d’agression il n’y aura peut être pas de temps : il n’y a pas de « adjime » en cas d’agression, on ne se met pas en garde en attendant le top de l’arbitre… Le seul vrai challenge, c’est d’être capable de sortir quelque chose un jour d’agression (ce qui ne sera pas plus évident pour nous que pour un pratiquant aguerri de MMA, de Sambo ou autres. Il y a une dimension mentale de détermination et d’habitude au stress à gérer). Il peut paraître évident qu’en boxe anglaise par exemple, avec les règles de boxe anglaise sur un ring, nous serions toujours inférieurs à un pratiquant de boxe anglaise. Malheureusement pour pouvoir se retrouver en situation de combat comme sur un ring dans la rue, il faut aussi avoir de la chance.
    Enfin, je vois les charlantans autour de moi se payer des diplômes, se faire gratifier de ceinture noire en Sambo (car c’est un copain de la responsable de la lutte locale et les petits arrangements de fédés existent hélas en Sambo) et, comme la vie est difficile, passer aussi désormais sur l’enseignement du MMA avec une redoutable efficacité puisque cela n’est régi par personne… Il suffit d’être un bon pratiquant de kick par exemple pour ensuite impressionner des élèves néophytes en rajoutant Krav, MMA, Penchak, Sambo voire Systema (tant qu’on y est !) sur son CV et en ne montrant que ce pour quoi on est peut être un peu compétent qui ne sera bien entendu ni du krav, ni du MMA, ni du penchak, ni du sambo, mais des mauvaises techniques apprises sur youtube. Mais bon… il fait vivre avec ces gens. Généralement ils s’auto-discréditent tous seuls à terme… Les véritables passionnés des autres disciplines ont le courage et l’humilité d’admettre qu’ils sont débutants !
    Quant aux barons de la self.. Je pense bien savoir à qui Roger semble faire allusion mais je voudrais savoir s’il a un jour assisté à des cours ?A part le sempiternel argument de « c’est marketing »; il semble que le succès soit toujours mal perçu en France ! A ma connaissance, et en 10 ans à son contact, je n’ai jamais entendu Richard Douieb nous dire que le krav c’était l’arme ultime et que nous allions devenir des surhommes. bien au contraire… Il nous fait prendre conscience que nous avons parfois peu de probabilités de nous en sortir. Après on va essayer de voir si ces probabilités peuvent jouer en notre faveur, le jour J. il suffit d’écouter son commentaire ici (http://youtu.be/tuoXcUwwgKc) pour s’en rendre compte.
    Certes, commentaire un peu long, j’en conviens ! 😉
    Jérôme
    Eternel élève

    1. Merci pour ta réponse, même si elle est longue 😉 c’est toujours avec plaisir!!
      Si je devais répondre correctement ça pourrait être encore plus loin, mais je suis relativement d’accord avec toi Jérôme sur ta vision de ton sport et des différences qu »‘il y a avec les sports de combat (MMA et autres).
      D’un point de vue purement personnel, je pratique et aime les sports de combat (boxe, sambo, grappling), tout ce qui est self n’est pas mon truc et ça ne m’intéresse pas d’en faire car je recherche avant tout le côté physique du sport. L’affrontement (dans un cadre réglementé certes) et le dépassement de soit. Je trouve même souvent que ceux qui pratiquent le self (j’en vois souvent et depuis longtemps) n’ont pas de bonnes bases techniques (voire aucune base), car souvent (pas toujours bien entendu) débutants (ils arrivent en voulant apprendre à se défendre mais n’ont jamais pratiqué d’arts martiaux ou sport de combat). C’est vrai comme tu dis on ne nous demande pas la même chose 😉
      Merci pour la précision sur le kapap! là il y aura bientôt un stage de « krav maga », je vais peut-être me faire violence une fois dans ma vie et y aller pour voir ce que c’est (et faire plaisir à l’ami qui organise le stage!!), apparemment l’instructeur est reconnu.
      Bonne pratique à chacun, dans le respect de tous!
      Au plaisir d’échanger!
      Sportivement,
      Xavier

  4. là je ne comprend pas bien ce que vous raconter j ai ete force special algerienne et ma formation militaire en self defense m as servi au combat parfois vou vouretrouver nez à nez avec des combattant islamiste et je m en suis sorti grace à la formation self defense suivi avec des formateur russes et coréens donc ayant pratiquer la boxe vietnamienne et jijutsu. mais le sambo systema des spenatz et kosol des force coreenne m as servi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge